bando route.JPG

 SAINTE-VICTOIRE

POUR TERROIR 

En lisière du village de Puyloubier,

le Domaine du Chapelet cultive ses parcelles d'oliviers dans le sol rocailleux dévalant de la montagne

Sainte-Victoire.

Laissées à l'abandon après l'incendie de 1989, les oliveraies en friche ont exigé plusieurs années de soins pour retrouver toute leur splendeur.

En plus des 350 oliviers productifs, une vigne colonise1 hectare et demi de la terre rouge et caillouteuse du domaine.

Une aire de battage circulaire témoigne de l'ancienne vocation agricole des lieux.

Renaissance d'un verger d'oliviers

Pied_d'olivier_abandonné.JPG
souquet olivier.jpg
oliveraie_enneigée_1.jpg
oliveraie_enneigée_2.jpg

Les oliviers abandonnés après l'incendie de Sainte-Victoire (1989) ont produit des rejets, ou souquets, que nous avons extraits de la souche, plantés, formés et taillés. Ils se portent très bien aujourd'hui. Grâce à eux, notre plantation d'oliviers est passée de 90 à 350 arbres.

Sous la neige, on voit la métamorphose d'une oliveraie entre 2001 et  2012.

bando puy ste vic.JPG
J&M Chapelet.jpg

PRÉSENTATIONS

PRSENTATION

Joséphine et Markus Sakoschek sont installés à Puyloubier depuis 2001.

Pour que la greffe réussisse, il fallait l'acharnement au travail de ce couple qui partage le besoin impérieux de travailler de ses mains et l'amour viscéral pour les paysages.

Markus effectue les travaux mécaniques, et ses talents de mécanicien valent de l'or pour prolonger le vieux tracteur Massey Fergusson. Il se charge également du conditionnement de l'huile d'olive.

Joséphine exécute la taille annuelle des 350 oliviers du domaine du Chapelet. Promotion, réseaux sociaux, site internet sont aussi de son ressort.

L'un ou l'autre sans distinction sont ravis de recevoir les visiteurs et clients du domaine 365 jours par an.

En novembre, ils réunissent autour d'eux toutes les bonnes volontés prêtes à participer à la récolte.

Et quand vient l'heure de faire déguster l'huile nouvelle du domaine du Chapelet aux gourmets de tout horizon, ils s'estiment mille fois récompensés de leur labeur.